Un rpg où tu peux incarner n'importe quel animal sauvage. Nocturne à une ambiance chaleureuse et familiale !
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ~Quel temps pourri ! [Aristote - Libre]~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Khal

avatar

Messages : 87
Date d'inscription : 06/06/2015
Age : 15

MessageSujet: ~Quel temps pourri ! [Aristote - Libre]~   Dim 5 Juil - 16:27

Khal marchait. Son long périple l'avait conduit sur les bords d'un canyon, à la végétation verdoyante. Cette véritable forêt regorgeait d'oiseaux et autres petits animaux. On entendait caqueter, couiner, grimper, ... Le vent soufflait dans les feuilles des arbres. Le soleil était parfaitement visible. D'ailleurs un peu trop. "Oh ! Mais je vois rien, avec cet abruti en l'air !" Les rayons du soleil était très chauds. Le pelage de Khal luisait en leur contact, ce qui ne semblait pas le ravir. "Je crame ..." Par un temps aussi clément, Khal était certainement le seul capable de se plaindre "Quel temps pourri !"Il s'arrêta soudainement.
-Aïïïe !!
Il garda sa patte avant gauche suspendue en l'air. Une petite goutte de sang s'enfuit d'un de ses coussinets.
-Épine ! Épine ! Épine !!  
Contrairement à ce que l'on pourrait penser, Khal, le 'grand prédateur' était souvent confronté à ce genre de petites humiliations. Les aléas de la vie, dira-t-on ! Bien que cela ne soit pas un gros problème, il reste impossible de marcher avec une épine coincée dans la patte. Bien que Khal ne soit pas douillet, il préfère attendre que quelqu'un vienne à sa rescousse.
-Euh ... A l'aide ?

____________
Revenir en haut Aller en bas
Aristote

avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 07/06/2015

MessageSujet: Re: ~Quel temps pourri ! [Aristote - Libre]~   Dim 5 Juil - 16:53

Chaud, chaud, chaud. Brûlant, étouffant et terriblement luminant. C'était comme...garder les yeux ouvert. Tout le temps, tout le temps, tout le temps. Demandé au vieux, ce que leur os leur dit, par cette chaleur maudite, probablement en train de pourir ceux-là. Et les jeunes ? Surement en train de se plaindre qu'il fait trop chaud pour leur petite cervelle écervelé. Pour moi, c'était autre chose. Il faisait chaud, à l'extérieur, mais pas dans mon terrier. Dans mon terrier c'était frais, tout frais. Presque humide. Et j'étais tout de même sortie, la terre avait tremblé, quelqu'un se tenait pas loin, tenait de se plaindre, se plaindre tout le temps.

J'étais donc sortie, puis rentré. Puis re-sortie, puis re-rentré. Puis re-re-rentré et re-re-sortie puis je m'étais envolé. C'était une technique de prédatation. On fait croire au victime, qu'on ne l'ai chasse pas, qu'on ne l'ai a pas vu puis, dès qu'il tourne le dos, PAFF !

Bon, alors comme je disais j'avais fini par finalement sortir et je m'étais écorché les pattes de branche en branche. Question de se dégourdir, être rapide comme le tonnerre et fier comme l'aigle, mais pas aussi hautain, non, non. On reste calme, on reste poli et on file droit. Certaine de mes plumes volait dans l'air et faisait un bruit d'aspiration. Comme mon ami le gobeur de fourmis. C'est pas drôle sa vie. Il a au moins, si ce n'est que la moitié, toute la bouche piqué, ça et là par son propre repas, vous imaginer ? Ah, la voilà. La machine à trappe. C'était quelque chose que j'avais rafistolé moi-même. Avec des branches, des feuilles et des morceaux de pomme écrapoutie, voir même dans quelques-unes, le cadavre d'une vieille souris. Ouais...c'est qu'en faisant ça, j'me faisait le repas de la semaine. Des  tas de verre groupillant. À petits pas, la procession et l'indigne file d'attente de mon choix semblait interminable. J'avais pris quelques-uns de ceux là et puis des autres avant de repartir. Sous mon coeur, sous cet aveuglant soleil intarissable, quelques bien vivants veillaient sur un champ de granit. Certain courait et poussait des cris comme des :AIE ! Ce qui me faisait bien rire.

Faire rire un fou, est-ce véritablement possible ? Impossible, c'est ce que je dis.

-Euh, t'aurais pas mal par hasard, jeune beige-bec ? Euh...c'est comme ça que tu réagis en situation de crise ? Euh, aie, euh dit-je en penchant la tête jusqu'en bas de ma branche.

Je m'étais laissé tombé sur un haut roché de du canyon, un endroit à l'ombre, intrant par ses rayons douloureux.

____________
J'ai toujours été fou. Moi de vous et vous du temps.



Aristote parle cette couleur:
 
Revenir en haut Aller en bas
Khal

avatar

Messages : 87
Date d'inscription : 06/06/2015
Age : 15

MessageSujet: Re: ~Quel temps pourri ! [Aristote - Libre]~   Dim 5 Juil - 17:35

Soudain, Khal entendit une voix, voix plutôt particulière. "On se moque de moi ..." Il leva la tête et aperçut une sorte de ... chouette, ou autre chose, il ne savait pas trop.
-Comment veux-tu que je réagisse d'autre ? Toi tu ne sais pas ce que c'est que d'avoir un épine dans le coussinet, et ça fait fichtrement mal ! Et d'abord qu'est ce que t'as avec mon be ... mon museau, sac à plume ?
"J'en suis arrivé là ... me disputer avec rien d'autre que ... qu'un vieux hibou !" Khal ne cachait pas sa gêne. C'est la première fois qu'il laissait un vulgaire piaf se moquer de lui sans esquisser le désir de le dévorer. Il faut dire qu'il n'était pas très appétissant. "Hum ... trop maigre. Pas assez consistant" ...

____________
Revenir en haut Aller en bas
Aristote

avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 07/06/2015

MessageSujet: Re: ~Quel temps pourri ! [Aristote - Libre]~   Dim 5 Juil - 17:57

En voilà un bien futé, coyote se prenant pour loup. Probablement petit lâche, se prends pour grand courageux. Ses yeux brun, semblait combattre de bien tendre monstre. Serait-il camouflé, silencieux, dans le brouahaha sous le soleil de l'après-midi ? Tant de possibilité dans un si petit être. À quatre pattes, bien-sûr, mais si petit. Oh certainement, je vous l'entends le penser. Cependant, vous avez tout faux. Je suis beaucoup plus grands que ce cani-beau, canivo de cabeau, canidé. Je sais voler ! Si ça ne fait pas un assez grand effet de grandeur, qu'on me pende par les pattes, à l'instant !

-Tout doux le jeune, je ne voulais que simplement te demander si tu, ou toi si tu préfère, étiez vraiment en danger.

Je me secoua les plumes un bon coup, comme frottant l'air avant de caqueter du bec, poussant comme un cris d'avertissement, futile et profond petit sifflement semblable à l'alarme du serpent.

-C'est que l'hésitation me fait hésiter. Je sais parfaitement reconnaitre la douleur, jeune canin. Rebrousse  ton poil mobile. Alors, comme ça, on se fait mal et on pleurniche ? T'es pas capable de l'enlever, c'est ça ?

J'aurais aussi bien pu le faire taire et trouver fondation au sol bruyant et scalier mon âme près de ses frontières, mais j'connais b'bien l'deal de faire ça avec les prédateurs. Il ne faudrait pas croire que je suis fou non plus !J'jeta un oeil autour, avant de becqueter encore, encore, encore les mêmes choses.

-J'veux p'pas paraitre malpolie mais...t'mère t'jamais montré c'ment faire ?

____________
J'ai toujours été fou. Moi de vous et vous du temps.



Aristote parle cette couleur:
 
Revenir en haut Aller en bas
Khal

avatar

Messages : 87
Date d'inscription : 06/06/2015
Age : 15

MessageSujet: Re: ~Quel temps pourri ! [Aristote - Libre]~   Dim 5 Juil - 21:20

-Non, ma mère ne m'a jamais appris ... Elle ne m'appréciait pas énormément ...
Le regard vide, Khal semblait se remémorer quelque souvenir douloureux. Relevant la tête, il fixa quelques secondes l'oiseau, et, l'interrogeant du regard, lui demanda :
-Comptez-vous m'aider ou vous moquer de moi ?
Il semblait agacé. Mais au fond de lui, -et ça le désolait de penser cela- il priait pour que l'oiseau vienne l'aider. "Je t'en prie, retire moi cette épine..."
-Ça pique en plus ...

____________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ~Quel temps pourri ! [Aristote - Libre]~   

Revenir en haut Aller en bas
 
~Quel temps pourri ! [Aristote - Libre]~
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [C] Le temps ? Quel temps ?
» Du temps a perdre(libre)
» [Fic] Le Cirque Madyapno
» EVENT - Il est peut-être temps de partir. [Libre au Clan]
» Un petit peu de temps libre [Privé Keris]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nocturne :: terres de l'ouest :: le canyon verdoyant.-
Sauter vers: